Le projet

Vous trouverez ci-dessous le descriptif complet du projet par lots de travail :

Lot 1 : Lancement du projet DAFRALI, bureau et comités

Responsable : AUF

Contenu : Le lancement du projet et l’initiation des objectifs de gestion incluent :

  • La confirmation de l’implication du personnel de tous les partenaires, en particulier des leaders de WP qui jouent un rôle de mobilisation important, vu qu’ils forment le comité opérationnel des Work Packages (COWoP),
  • L’organisation des Comité des pilotage (CoPil) impliquant le coordinateur,
  • La formation de tous les coordonnateurs de projets aux règles administratives et financières de l’UE,
  • La définition d’une stratégie de communication,
  • L’achat de l’équipement informatique nécessaire pour s’assurer que tous les partenaires sont capables de communiquer et travailler dans de bonnes conditions.

 

Tâches : L’AUF organise la réunion de lancement à Bruxelles (1.5), rassemblant des représentants de tous les partenaires.  Elle contribue également à l’organisation de 3 CoPil :

Le 1er Comité de pilotage (COPIL) se déroule à l’UCA (Marrakech) et consistera à partager les objectifs, débattre de la méthodologie et du plan, déléguer les responsabilités entre les partenaires, expliquer les règles Erasmus+ et construire les instruments permettant de mettre en avant les progrès et les premières activités touchant le WP2 (notamment l’activité 2.1 sur la préparation de l’analyse des autonomies des universités par rapport à la sureté des aliments et la sécurité alimentaire) et le WP3 (notamment l’activité 3.1 sur la préparation de l’auto-évaluation de la stratégie des universités dans le domaine de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire). Il y aura également un jour de formation sur la gestion de projet lors du CoPil1, utile notamment pour le COWoP et les leaders de WP. Les participants seront les coordonnateurs, les responsables gouvernance et les responsables de l’étude de cas (sureté des aliments et sécurité alimentaire).

Les 2ème et 3ème CoPil auront lieu respectivement à l’UCAD (Dakar) et à l’UNICT. Le dernier CoPil sera également l’occasion de planifier la dissémination et la pérennité du projet. Les conclusions seront diffusées au média et aux ministères du gouvernement.

Lot 2 : Auto-diagnostic de l’autonomie des facultés des Etablissements d’enseignement supérieur (EES) et méthode : le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire

Responsable : Université Cheick Anta Diop

Contenu : Le Lot 2 vise à diagnostiquer l’état de l’autonomie de la faculté de chaque établissement d’enseignement supérieur (EES). En effet, il y a une forte interdépendance entre l’autonomie d’un EES et sa stratégie.

Comme point de départ, il considérera le référentiel du European University Association (EUA). Accompagné par les EES européens, les EES marocains et subsahariens choisiront de commun accord les dimensions pertinentes ainsi que les indicateurs. Ils l’appliqueront en vue de s’auto-diagnostiquer dans le domaine de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire.

Cet auto-diagnostic permettra aussi de mieux comprendre les stratégies facultaires de chaque EES (lot 3), de mieux appréhender l’analyse des défis sociétaux majeurs (lot4), de formuler une stratégie pertinente répondant au défi alimentaire (lot5) et de mieux mettre en œuvre les plans d’action pluriannuels (lot6).

Tâches :

  • Mise en place de « l’équipe de diagnostic de l’autonomie » de chaque faculté au sein de chaque EES marocain et subsaharien, et mise en place du «tandem accompagnement du diagnostic de l’autonomie » au sein de chaque partenaire européen
  • Sensibilisation aux champs de l’évaluation de l’autonomie des EES et de la méthode : le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire
  • Deux ateliers nationaux de préparation à la réalisation de l’état des lieux de l’autonomie facultaire de chaque EES :
  • Réalisation de l’auto-diagnostic de l’autonomie facultaire par rapport au défi de la sécurité alimentaire
  • Utilisation de l’outil SWOT pour tirer les implications de l’auto-diagnostic de l’autonomie facultaire de chaque EES
Lot 3 : Auto-évaluation de la stratégie de chaque établissement d’enseignement supérieur (EES) : le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire

Responsable : Université Cadi Ayyad

Contenu : Le Lot 3 vise à diagnostiquer les forces et les faiblesses de la stratégie et des moyens mobilisés de chaque EES. Comme point de départ, il considérera le référentiel du Tempus AqiUmed au bénéfice des universités du Maghreb. Il s’agit d’un référentiel utilisé également par le CAMES. Accompagné par les EES européens, les EES marocains et subsahariens choisiront de commun accord les champs, les références et les critères pertinents. Ils l’appliqueront en vue d’auto-évaluer leurs stratégies et les moyens mobilisés par rapport au défi alimentaire. Cette auto-évaluation permettra de mieux préparer l’analyse des défis sociétaux majeurs (lot4), de formuler une stratégie pertinente répondant au défi alimentaire (lot5) et de mieux mettre en œuvre les plans d’action pluriannuels (lot6).

Tâches :

  • Mise en place de « l’équipe auto-évaluation » au sein de chaque EES marocain et subsaharien et mise en place du « tandem accompagnement auto-évaluation » au sein de chaque partenaire européen ;
  • Objectifs, champs d’auto-évaluation des stratégies des facultés des EES et méthode : le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire ;
  • Deux ateliers nationaux de préparation à la réalisation de l’auto-évaluation de la stratégie au niveau facultaire de chaque EES ;
  • Réalisation de l’auto-évaluation de la stratégie facultaire et des moyens mobilisés ;
  • Utilisation de l’outil SWOT en vue de tirer les implications de l’auto-évaluation de la stratégie et de moyens mobilisés au niveau facultaire pour chaque institution partenaire.

 

Lot 4 : Analyse des défis sociétaux par chaque université africaine : le cas de la sûreté des aliments et de la sécurité alimentaire.

Responsable : CIRAD

Contenu : Le principal travail de ce lot consistera à définir par expertise collective des défis majeurs à relever par les universités africaines dans le domaine de la sécurité alimentaire, en ce compris la sureté sanitaire des aliments. Il faudra ensuite traiter les données et présenter les résultats de l’analyse aux autorités universitaires. Ces autorités utiliseront ces analyses pour élaborer leurs stratégies de formation (par exemple, cursus sur la sureté des aliments), de recherche, du numérique et de communication (lot 5). Ce besoin sera évalué par discussion avec les autorités compétentes dans chaque universités partenaires.

Tâches :

  • Première réunion du COmité Gouvernance et Aliment (COGA1) à Montpellier ;
  • Mise en place de la communauté scientifique (CS), d’un Conseil facultaire (CF) ou d’un BUreau de liaison de l’Université aux DEfis sociétaux (BUDE) au choix de chaque EES bénéficiaire ;
  • Mise en place d’un Comité Institutionnels d’exPerts chargé alors d’identifier les dangers sanitaires et de sécurité ALImentaire (CIP-ALI), avec équipe d’accompagnement européen;
  • Réflexion sur l’implication de ces dangers pour les EES et identification des besoins en apport méthodologique sur l’ingénierie pédagogique et/ou l’ingénierie de recherche et innovation par chaque CIP-ALI des EES marocains et subsahariens.
Lot 5 : Choix des stratégies par les EES marocains et subsahariens et Plans d’action Pluriannuels: le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire

Responsable : Université de Lorraine

Contenu : Ce lot vise à élaborer les stratégies des EES partenaires en vue, in fine, d’arrêter les stratégies et les plans d’action multi annuels.

Tâches :

  • 2ème réunion du Comité de Gouvernance et Aliments (COGA2) qui nécessite comme ressource :
  • Mise en place du dispositif et des « équipes projet stratégie » au sein de chaque EES marocain et subsaharien et mise en place du « tandem accompagnement stratégique » pour chaque partenaire européen suivi d’un séminaire national avec ressources suivantes :
  • Elaboration des stratégies des universités partenaires en termes de vision globale et de défis sociétaux, y compris les plans d’actions pluriannuels par chaque « équipe projet stratégie », accompagnée d’un tandem européen, autour des trois grands domaines : gouvernance, formation, recherche et innovation en s’appuyant notamment sur les éléments ressortant de l’analyse stratégique du cas. Un séminaire par EES viendra appuyer cette tâche :
  • Un atelier national d’échange sur les progrès réalisés et à venir en termes stratégiques, en ce compris les plans d’action pluriannuels sera organisé. Il conviendra de s’assurer alors de l’alignement stratégique. L’atelier national nécessitera comme ressource :
  • Adoption et production des rapports stratégiques finaux.
Lot 6 : Mise en œuvre des plans d’action pluriannuels (PAP) par les universités marocaines et subsahariennes : le cas de la sureté des aliments et de la sécurité alimentaire

Responsable : Université de Liège

Contenu : Ce lot vise à assurer la mise en place des stratégies (lot5) via des PAP.

Tâches :

  • 3ème réunion du Comité de Gouvernance et Aliments (COGA3) qui nécessite comme ressource :
  • Mise en place des équipes institutionnelles marocaines et subsahariennes pour la mise en œuvre des PAP : définition des rôles et distribution des responsabilités
  • Séminaire national de préparation à la mise en œuvre du plan d’action (mobilisation des ressources en vue de réaliser les objectifs de la 1ère année
  • Exécution de la 1ère année du plan d’action : planifier-agir-corriger.
  • Séminaire de mutualisation national des universités marocaines et subsahariennes sur l’exécution de la 1ère année du plan d’action et préparation du plan d’action de l’année 2
  • Rapports bi-annuels de progression de la mise en œuvre
Lot 7 : Assurance Qualité et Monitoring des Résultats

Contenu : Ce WP vise à assurer que le processus du projet et les résultats escomptés sont contrôlés via la mise en œuvre d’un monitoring continu de la qualité de la forme et du fond du projet

Avec les normes ISO9000 et NF760, l’Assurance Qualité (AQ) du projet DAfrAli:

  • identifie clairement pilotes et responsabilités ;
  • évalue les moyens en cohérence avec les objectifs ;
  • définit des critères d’évaluation et de jalonnement ;
  • formalise et met sous AQ les processus (Plan AQ) ;
  • définit des indicateurs de résultats mesurables ;
  • instaure une boucle d’amélioration ;
  • capitalise les bonnes pratiques aux comités techniques (CoPil, COGA).

Tâches :

  • Développement du plan qualité : Ce plan spécifiera le processus et les critères d’évaluation des processus de management du projet, de développement de la gouvernance, de développement de la stratégie et de développement de la mise en œuvre des plans d’action pluriannuels (PAP).
  • Monitoring continu de la qualité, volet gouvernance (CIEP) et volet technique (CIRAD) : Les leaders de tâche demanderont des informations des partenaires pour préparer les rapports trimestriels d’activités des leaders de WP. Les leaders de WP fourniront les rapports trimestriels au leader du Lot WP7 qui analysera ces rapports de manière critique suivant les plans du projet. Il compilera un rapport chaque 6 mois pour le coordonnateur de projet. Les rapports doivent évaluer le progrès et la qualité des activités et des résultats conduits dans le projet et inclure les questions critiques, les déviations problématiques et les solutions possibles. Le retour d’analyse sera transmis aux leaders de WP pour assurer que les améliorations soient réalisées quand nécessaire.
  • Comité scientifique externe sur base d’engagements individuels provenant d’institutions de renom (EUA, ACA, DAAD ainsi que des EES marocains et subsahariens) organisé par l’AUF.
  • Capitalisation des bonnes pratiques
Lot 8 : Capitalisation des résultats du projet et diffusion dans l’Union africaine

Responsable : AUF

Contenu : La stratégie de dissémination va permettre au projet DAfrAli de maximiser les résultats et l’impact du projet. La dissémination doit être partie intégrale de chaque activité du projet. En mettant en œuvre le plan de communication (développé à l’act. 1.2), l’objectif de WP est de développer et de mettre en œuvre la dissémination. La communication soutiendra les objectifs suivants :

  • Fournir des informations sur les réalisations du projet ;
  • Accroître l’impact du projet ;
  • Maintenir le contact avec les parties prenantes existantes et créer de nouveaux contacts ;
  • Générer de nouveaux partenariats ;
  • Soutenir le site web pour la durabilité des résultats du projet.

 

Tâches :

Les tâches seront articulées autour de trois stratégies :

  • La stratégie internet ;
  • La stratégie de publication ;

La stratégie d’événements dont le séminaire final à Bruxelles.

Lot 9 : Gestion technique, administrative et financière

Responsable : AUF

Contenu : L’objectif du WP consiste à assurer les aspects techniques de la gestion du projet (comme la gestion du temps, la gestion scientifique et pédagogique, la communication entre les partenaires) ainsi que les aspects administratifs et financiers.

L’AUF est responsable de la gestion globale des aspects techniques, administratifs et financiers. Le leader de chaque WP sera responsable de la gestion technique de son lot.